Une certaine idée du beau

Serait-ce une affaire de goûts des uns et des autres, difficilement conciliables, tiraillée entre culture populaire et érudite, entre construction sans architecture et architecture pour architectes ?

Si nous avions à définir ce qui relève du beau dans nos projets, il y aurait sans doute un moment d’hésitation… Nous croyons qu’il est nécessaire de rechercher une perfection mais sommes conscients de la nécessité d’admettre l’imperfection. Admettre cette imperfection, c’est l’inattendu qui advient lors du chantier, c’est reconnaitre la valeur du travail manuel qui fait qu’il n’y a pas d’architecture sans hommes et femmes pour la construire et qui laissent traces.

C’est aussi reconnaitre la nécessité de l’ornement et du décoratif comme moyen d’émouvoir, voire de transcender la construction. Le beau se glisse aussi dans les règles et la rigueur avec lesquelles on fait projet en réponse à la complexité de l’acte de construire.

Règles que l’on s’autorisera à outrepasser si l’occasion se présente !

Construire aujourd'hui

C’est l’occasion d’espérer une prise de conscience collective, même si la construction est un univers conservateur, régit par des habitudes, des puissances économiques et réglementaires. Nous y contribuons trop souvent avec le regret de ne pas avoir pu ou su convaincre de la nécessité de faire mieux.

Pour autant, les pratiques évoluent et les exemples d’un mieux construire se multiplient. Mieux construire pour limiter les déchets, mieux construire pour valoriser les ressources renouvelables, mieux construire pour limiter les surenchères techniques, mieux construire pour permettre les évolutions et transformations à venir des bâtiments que l’on édifie.

Construire aujourd’hui c’est aussi penser les usages et les usagers dans la diversité et faire de chaque projet un lieu inclusif.

initial image

Contrat social

La formule rousseauiste peut sembler pleine de gravité, mais elle énonce les principes de justice et d'utilité conciliant l'aspiration individuelle au bonheur avec la soumission à l'intérêt général.

Il s’agit pour nous de rappeler l’obligation faite à l’architecture et aux architectes d’oeuvrer à l’intérêt public et collectif au-delà de la satisfaction qu’il y a dans l’édification d’un projet que l’on a dessiné. C’est le sens de notre métier et de l’engagement que nous lui vouons.

Plus simplement il s’agit de faire de chaque occasion de projet un acte social profitable au plus grand nombre.

Mémoire

Chaque nouvel édifice projeté et construit se doit de considérer les situations existantes. Il n’y a jamais rien.

L’homme est intervenu quasiment partout, souvent à ses dépens et celui du milieu dans lequel il vit. L’architecture peut être parfois réparation même si elle ne peut pas tout, nous considérons nos projets comme une opportunité pour faire mieux et plus. Par ailleurs pour la première fois de son histoire, plus de la moitié de l’humanité vit en milieu urbain. Avec pour conséquences une raréfaction du foncier conduisant à considérer le bâti existant comme un bien précieux, et ce quel que soit sa valeur patrimoniale. Ce qui est déjà construit est une ressource.

Nous nous attachons à revaloriser le bâti existant, à le réinventer à partir des nouveaux usages qu’il doit accueillir, sans rien céder à l’ambition créative insufflant son esprit à tout projet.

Stéphanie David

Née en 1972, diplômée en 1996 de l'École d'architecture de St-Etienne avec les félicitations du jury.
Post diplôme à l'école des Beaux-Arts de Nantes en 1997.
Formation Ines : Urbanisme, Climat et énergie, démarche AUE en 2009.

Co-fondatrice de l'agence Yes en 2006.
Co-fondatrice de l'agence Amas en 2014.
2000-09, Enseignante contractuelle à l'Ensase.
Depuis 2009, Maitre de conférence en champ TPCAU à l'Ensag.
Rattachée au laboratoire Architecture Environnement et Culture Constructive.

Eric David

Née en 1971, diplômé en 1996 de l'École d'architecture de St-Etienne avec les félicitations du jury.
Co-fondateur de l'agence Yes en 2006
Co-fondateur de l'agence Amas en 2014.

Architecte conseil du Caue de la Haute-Loire de 2003 à 2006.
2005-08, Enseignant contractuel à l'Ensacf.
2008-12, Maître de conférence associé en champ TPCAU à l'Ensam.
2012-15, Maître de conférence associé en champ TPCAU à l'Ensase.
Depuis 2015, Maitre de conférence en champ TPCAU à l'Ensacf.

Merci à toutes celles et ceux qui contribuent et ont contribué à la production de l'agence.

Julie Cuvelier + Agathe Convert +Alexandre Iacona + Léo Stroeymeyt + Lucas Hengan + Lauralie Chabot + Marie-Annick Rabefiraisana + Charlotte Lafay + Alix Helmreich + Manon Besson + Eden Visie + Julia Chartier + Mathilde Cognet + Laurie Guyot + Emeline Richard + Ludivine Victoire + Camille Fabre + Quentin Risaletto + Simon Metz + Céline Commailles + Dominika Pindur + Etienne Comi + Juliette Boucher + Jacques Longo + Martin Villemagne + Mathieu Marcinkowski + Olivia Desroches + Olivier Robert + Olivier Guyon + Pierre Narcante + Pierre Rouvier + Pierrick Prat + Sara de Gouy + Valentin Coassy + Jérôme Glairoux + Virgile Molinaro

Coordonnées

6 rue dormoy, 42000 st-etienne
T 04 77 37 56 87
contact@a-mas.fr

Instagram : agence_amas
divisare : https://divisare.com/authors/2144787140-a-mas
pinterest : https://www.pinterest.fr/d7598796468a36a2bb0476fb410b53/boards/

Nous contacter

© photographie - François Maisonnasse
© webdesign DIY by amas